Comment changer DÉFINITIVEMENT une HABITUDE en 21 JOURS (Christine Lewicki)

Cliquez ici pour découvrir comment changer DÉFINITIVEMENT une HABITUDE en 21 JOURS !

► Obtenez gratuitement mon livre « Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog » en cliquant ici ! 🙂
http://olivier-roland.tv/livre-offert

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

Dans cette vidéo, Olivier Roland interviewe Christine Lewicki, une entrepreneuse, coach, conférencière et auteure du best-seller « J’arrête de râler » qui a été vendu à plus de 100 000 exemplaires. Elle nous partage ici ses astuces pour arrêter de râler. Il s’agit de se relever un défi pendant une durée de 21 jours consécutifs.
– Commencer le défi dès le réveil : se dire que l’on ne va pas être victime de rien ni de personne pendant toute la journée et se rappeler que quoiqu’il arrive, il y a toujours une chose à apprendre dans une journée.
– Clamer au monde ses objectifs pour se motiver davantage. Pour cela, il est conseillé de partager avec son audience les étapes du défi, son impression au quotidien concernant son accomplissement, etc. On peut le faire via des articles, vidéo ou audio publiés sur un blog. Cela permet d’avoir l’impression que chaque jour, on a des comptes à rendre à l’audience. Grâce à ce pouvoir de la déclaration, le défi devient beaucoup plus réel.

https://www.youtube.com/watch?v=9lGBeTfvH1s

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Comment changer DÉFINITIVEMENT une HABITUDE en 21 JOURS (Christine Lewicki) » :

Christine Lewicki : … pour arrêter de râler sur 21 jours. Ce soir-là dans mon lit, je me suis dit : « C’est ça. Il faut que je fasse ça ! Il faut vraiment que je fasse un challenge et il faut vraiment que je décide de me sevrer de cette habitude, et que pendant 21 jours consécutifs, je fasse un effort conscient de fonctionner autrement. «

Un effort conscient où je choisis le matin en me levant que quoiqu’il arrive, quoiqu’il advienne, je ne serai victime de rien ni de personne.

Olivier Roland : Génial ! Et puis, c’est quand même assez audacieux. Ce n’est pas donné à tout le monde, 21 jours consécutifs. C’est-à-dire que si tu te mets à râler ou à te plaindre, par exemple au 15e jour, tu reviens à 0.

Christine Lewicki : Voilà, on revient à 0, exactement. Moi, il m’a fallu un peu plus de 4 mois pour arriver aux 21 jours consécutifs, sachant que c’est plutôt un bon score, 4 mois, c’est plutôt assez bon. Je pense que la grande majorité des gens vont mettre plus que 4 mois pour faire le challenge en 21 jours. Moi, en l’occurrence, j’ai mis 4 mois parce que déjà, je suis coach. Donc, j’avais quand même une belle boîte à outils pour me remettre en question et pour me poser les bonnes questions. Et en plus, très rapidement – on en parlait tout à l’heure du blog – ce qui s’est passé, c’est que j’ai immédiatement ouvert un blog sur lequel tous les jours, je postais une vidéo de mon challenge. Je partais du principe que quoi qu’il arrive, à la fin de la journée, que j’ai râlé ou que je n’ai pas râlé, j’avais quelque chose à apprendre. J’avais une leçon à tirer de ma journée. Et donc tous les soirs, je faisais une vidéo de 2 minutes, 3 minutes, 1 minute, 4 minutes, ça dépendait des jours, dans laquelle je partageais ce que j’appelle « les pépites du jour », les leçons que j’avais apprises de cette journée. Et en fait, très vite, le blog a eu un succès énorme sur Internet. C’est arrivé dans la presse, dans les blogueurs. Il y a eu toute cette croissance qui m’a énormément surpris. Du coup, j’avais une audience. Et c’est vrai que j’ai réussi à le faire en 4 mois, je pense aussi, parce qu’on me regardait. J’avais des comptes à rendre. Pas juste avec moi-même, j’avais des comptes à rendre avec d’autres personnes.

Olivier Roland : Ça, c’est très intéressant. C’est une manière de se motiver, c’est de clamer un petit peu au monde son objectif pour faire en sorte qu’il y a des gens qui suivent ce qu’on fait et du coup, on ait le sentiment qu’on a des comptes à rendre justement.

Christine Lewicki : Exactement. Et ça, c’est d’ailleurs un élément que je vais développer dans mon prochain livre qui sort en avril qui s’appelle « Wake up ». C’est le pouvoir de la déclaration, de déclarer publiquement cette possibilité qu’on voit pour nous-mêmes. J’ai vu ce soir-là dans mon lit la possibilité d’arrêter de subir mon quotidien, la possibilité de pouvoir vivre mon quotidien, pas toujours sexy mais dans le plaisir, dans la joie et dans le bien-être. J’ai vu cette possibilité pour moi-même. Et je ne l’ai pas gardé pour moi, je l’ai déclaré. J’ai déclaré au monde et j’ai déclaré à ma famille, j’ai déclaré à mon entourage, j’ai déclaré à Internet, j’ai déclaré sur Facebook, que c’était décidé, j’allais arrêter de subir et j’allais arrêter de râler mon quotidien. Le fait de le dire publiquement, déjà ça devient vrai, déjà ça devient réel et les autres nous regardent différemment et on a des comptes à rendre.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂