Comment AIDER des ENTREPRENEURS des pays PAUVRES avec KIVA

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
http://olivier-roland.tv/videos

Rejoindre Kiva : https://www.kiva.org/
– L’équipe « Blogueurs Pros et Entrepreneurs francophones » sur Kiva:
https://www.kiva.org/team/blogueurs_entrepreneurs_francophones

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

https://www.youtube.com/watch?v=IbOEwvKjV8U

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Comment AIDER des ENTREPRENEURS des pays PAUVRES avec KIVA » :

Comment vous pouvez aider facilement et pour pas grand-chose des entrepreneurs des pays pauvres ?

Vous avez sans doute déjà entendu parler des microcrédits solidaires qui ont été inventés dans le but d’aider au développement économique des pays pauvres. Souvent, dans ces pays-là, il faut une somme qui n’est vraiment pas importante par rapport à nos critères occidentaux pour pouvoir démarrer un business ou le développer.

Mais les populations de ces pays n’ont pas accès à des crédits qui nous semblent dérisoires.

Il y a des entrepreneurs aux Philippines par exemple qui, avec 200 dollars, peuvent démarrer un business ou le faire croitre de manière importante, mais qui sont bloqués parce qu’ils n’ont pas accès à 200 minuscules dollars que nous pouvons dépenser facilement dans une télévision HD ou des trucs sans importance.

Ce concept a été inventé, je crois, dans les années 80. Aujourd’hui, grâce à la puissance d’Internet, tout à chacun peut faire des micros crédits solidaires à des entrepreneurs. Pour cela, la plateforme de référence et de choix, c’est Kiva.

Cela vous permet à vous, à moi, à tout le monde, à votre grand-mère, de pouvoir prêter à des entrepreneurs du monde entier.

Evidemment, c’est focalisé sur les pays en voie de développement. Mais ça vous permet de pouvoir aider des gens qui bossent, qui prennent des initiatives, qui vont de l’avant et qui n’ont pas accès à de l’argent qui, pour nous, est dérisoire.

Kiva a été créé en 2005. Il y a déjà presque 1 400 000 personnes qui ont prêté via Kiva

C’est une organisation sérieuse. 823 milliards de dollars ont été prêtés via Kiva. Cette association a aidé des millions de personnes. Le taux de remboursement des prêts est de 98,38%.

Il y a quelque temps, j’ai créé l’équipe des blogueurs et entrepreneurs francophones. En tout, on a fait 375 prêts. On est 61 membres. On a en tout prêté 10 850 dollars. Quelque part, ce n’est rien du tout. Mais en même temps, c’est beaucoup. Et chaque dollar compte dans ce genre d’opération.

Vous pouvez commencer avec 25 malheureux petits dollars. En plus, ce qui est génial avec Kiva, c’est qu’au bout d’un moment si tout se passe bien, votre prêt va être remboursé.

Il y a un risque évidemment. C’est un prêt qui est fait, mais le taux de remboursement est de plus de 98%. Donc, vous avez un risque que votre prêt ne soit pas remboursé, mais il est assez faible.

Une fois que votre prêt est remboursé, vous avez plusieurs solutions : vous pouvez récupérer cet argent ou tout simplement le reprêter.

C’est l’option la plus intéressante parce qu’avec cet argent que vous allez donner, finalement, vous allez pouvoir prêter et reprêter et encore re-reprêter tout le temps. Et vous allez pouvoir beaucoup aider bien davantage que si vous avez fait une simple donation. C’est ce que j’aime beaucoup dans Kiva.

La philosophie de Kiva, ce n’est pas de donner un poisson à quelqu’un, ce n’est même pas lui apprendre à pêcher. C’est de donner de l’argent à la personne qui veut apprendre à pêcher, qui veut s’acheter du matériel de pêche et qui veut apporter de la valeur à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Donc, on aide des gens qui se bougent, des gens qui sont les plus importants pour le tissu économique d’un pays, à savoir les entrepreneurs.

Et on les aide de la bonne façon, c’est-à-dire pas par de l’assistanat, mais vraiment par quelque chose de responsable, qui est un prêt. C’est l’argent que les gens vont devoir rembourser. Ils ne prennent pas à la légère.

Je vous montre comment ça marche.

Sur la page d’accueil de Kiva, on a déjà un aperçu des entrepreneurs qui demandent un prêt à l’instant T. On a aussi le chiffre de la semaine, plus de 2 millions de dollars de prêtés. Et puis, le nombre de secondes entre les prêts.

Ce sont des chiffres impressionnants qui montrent que vraiment la communauté est active. 7818 entrepreneurs ont réussi à trouver un prêt pour leur projet.

Pour créer votre compte, vous cliquez sur Register. Le mieux, c’est de s’enregistrer avec Facebook.

Dès que vous avez fait quelques prêts, vous avez le portfolio qui s’affiche avec différentes informations intéressantes.

Là, on peut voir qu’en tout, j’ai dépensé 316 dollars sur cette plateforme. Je l’ai prêté déjà presque trois fois puisqu’il y a eu 1150 dollars de prêtés. En tout, j’ai fait 35 prêts.

On peut voir aussi les statistiques de l’équipe des blogueurs et entrepreneurs francophones : plus de 10 000 dollars de prêts, 375 prêts. Donc, c’est vraiment sympa.

Pour faire un prêt, vous allez cliquer sur l’Inde. Ensuite, vous allez choisir les entrepreneurs que vous voulez aider.

Vous pouvez tout simplement vous contenter de regarder les suggestions qui sont faites automatiquement par Kiva. Il a tendance à nous montrer les prêts qui sont près d’être finis.

Par exemple, Anna demande 800 dollars et elle ne les aura que si elle arrive à atteindre ces 800 dollars. Donc, la somme est réunie à 96%. On peut prêter 25 dollars pour aider Anna et, du coup, faire en sorte que son prêt soit complété.

Et si on veut davantage de détails, on a les détails.

Donc, elle est en Equateur, marié à un serrurier. Ils ont deux enfants, etc. ils expliquent pourquoi elle a besoin de 800 dollars. Parce qu’elle doit acheter des produits pour son stock dans sa boutique. Puis, on voit à peu près où elle se trouve.

On a des statistiques intéressantes.

On voit les partenaires parce qu’en fait, ce n’est pas Kiva qui fait les prêts directement, il passe par des partenaires. Et on voit leur note en termes de risque. Là, c’est assez peu risqué.

On a les chiffres exacts. Le chiffre qui nous intéresse, c’est default rate, c’est-à-dire le pourcentage en moyenne des prêts soit qui ne sont pas remboursés complètement, soit qui ne sont pas remboursés du tout. On voit qu’il est assez faible : 0,18%.

Quand vous faites un prêt à un entrepreneur, vous avez le risque de le perdre. Par contre, ça, c’est plutôt dans un but caritatif.

On fait des prêts parce que c’est plutôt une économie responsable. Donc, on va faire quelque chose de responsable pour les entrepreneurs plutôt que de les assister. Mais en contrepartie, on a ce risque-là et on n’est pas rémunéré.

C’est vraiment une œuvre caritative, ce qu’on fait, mais de manière responsable. C’est pour ça que j’aime beaucoup Kiva. Et une fois qu’on a été remboursé, on peut réinvestir ces prêts-là.

Vous pouvez vous contenter de choisir ce qui est présenté ici. Vous pouvez également en fonction de vos affinités choisir des pays en particulier en cliquant sur la carte, des secteurs particuliers.

Si vous voulez plutôt prêter à des hommes ou des femmes, par exemple, si vous dites que les femmes sont défavorisées dans beaucoup de ces pays-là et qu’elles ont besoin d’un coup de pouce supplémentaire, vous pouvez les aider en choisissant des femmes, etc. Et là, il y a des attributs qui peuvent vous plaire : des entreprises écologiques, des entreprises avec des jeunes, des start-ups, etc., du commerce équitable.

Il y a beaucoup de critères possibles, ce qui fait qu’il y a vraiment pour tous les goûts.

Là, si on a envie de prêter 25 dollars à Anna, on clique sur l’Inde, Check out. Il suffit de mettre en place vos premiers 25 dollars, et vous serez très content d’avoir commencé votre carrière d’assistant dans une œuvre caritative qui est assez majeure.

Par défaut, il y a Kiva qui vous demande de faire une donation. N’hésitez pas à la mettre à zéro si ça ne vous plaît pas.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂