4 + 1 films GÉNIAUX pour se MOTIVER ! (la question du jeudi)

Aujourd’hui je partage avec vous 4+1 films GÉNIAUX de développement personnel pour vous MOTIVER ! 🙂

► Obtenez gratuitement mon livre « Soyez Zen et Heureux » en cliquant ici ! 🙂
http://olivier-roland.tv/zen-et-heureux-offert

Les films que je partage sont :
– Zorba le Grec : http://amzn.to/10qAqsJ
– Rocky, avec l’histoire de comment Sylvester Stallone a réussi à en faire un succès – et surtout à jouer dedans : http://amzn.to/1t6zV1T
– Karaté Kid : http://amzn.to/12ibzrR
– Invictus : http://amzn.to/1vSqjst
– Un jour sans fin : http://amzn.to/1xcVkp6

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

http://www.youtube.com/watch?v=P5rJasRsmPw

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « 4 + 1 films GÉNIAUX pour se MOTIVER ! (la question du jeudi) » :

Bonjour, ici Olivier Roland et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Alors aujourd’hui, c’est la question du jeudi et la question que j’ai choisie cette fois-ci, c’est une question de Harry P. qui me dit : « Salut Olivier ! Connais-tu des bons films inspirant de n’importe quel genre ? »

Alors excellente question Harry. Il n’y a rien de tel que des bons films bien conçus pour se remotiver et nous inspirer pour aller plus loin. Donc, je vais partager avec vous aujourd’hui 4 films qui m’ont inspiré et que je trouve particulièrement intéressants.

Le premier film que je vais partager avec vous, c’est le moins connus des 4, il s’appelle en fait « Zorba le grec ». C’est un film des années 60 qui selon moi est un excellent exemple de ce que peut vous apporter le développement personnel quand vous l’intégrez à votre vie.

En fait, c’est l’histoire d’un jeune écrivain qui arrive en Crète pour récupérer un héritage paternel. Il vient faire la connaissance d’un grec qui est complètement à l’opposé de sa personnalité et avec qui il va essayer de lancer un business sur place. Donc, l’exploitation d’une mine. Il va aussi rencontrer une femme qui est veuve et qui est un petit peu le souffre-douleur de tout le village dans lequel il vit, mais dont il va tomber en fait amoureux. Donc, c’est une histoire. Je ne peux pas vous dévoiler sur le film, sinon, je vais tout vous révéler en fait sur l’histoire. Mais sachez que voilà, c’est un film qui en fait est un excellent exemple de que faire quand on est dans l’adversité, que nos projets échouent et que finalement, on vit quelque chose de difficile. Comment prendre ça ? Comment quand même continuer à vivre, et continuer à apprécier la vie ? Donc, c’est vraiment, vraiment un excellent film sur ce sujet. Voilà. Comment rester humain, heureux et joyeux malgré l’adversité ?

Donc voilà, « Zorba le grec », vous pouvez cliquer sur la fiche qui apparaît juste là pour aller voir sa fiche sur Amazon.

Deuxième film donc que je vais partager avec vous qui, lui par contre, est extrêmement connu, et qui est un exemple bien connu de film de développement personnel, c’est évidemment « Rocky ». Non seulement, « Rocky » est un excellent film en lui-même finalement de quelqu’un qui va se donner toutes les chances de réussir dans un combat qui est perdu d’avance, et qui va se battre jusqu’au bout même si il sait qu’en gros, il a de fortes chances de perdre à la fin. C’est le combat entre Rocky Balboa et puis, je ne sais même plus le nom du boxeur noir en fait, mais voilà. Le champion en titre alors que Rocky Balboa, c’est juste un petit boxeur de « banlieue » on va dire. Et voilà, très, très bon film sur le sujet d’ailleurs. Il faut savoir que c’est inspiré d’une histoire vraie puisque c’est un combat entre Mohamed Ali qui était un grand boxeur des années 60 qui s’est battu contre un petit – je ne me rappelle plus son nom – mais un boxeur pas du tout connu. Et ce gars-là, tout le monde s’attendait à ce qu’il soit mis au tapis en trois rounds ou qu’il abandonne. Il a tenu pendant 15 rounds, quasiment jusqu’à la fin, et il s’est fait complètement massacrer par Mohamed Ali, mais néanmoins, il a tenu jusqu’au bout. Et c’est ce combat-là qui a inspiré Sylvester Stallone.

Et au-delà de l’histoire du film qui est déjà extrêmement intéressante, c’est aussi très intéressant de savoir l’histoire de Sylvester Stallone derrière ce film. Parce que c’est aussi une histoire extraordinaire de quelqu’un qui s’est battu pour accomplir ses rêves et qui a réussi parce que voilà, quand Sylvester Stallone a eu l’idée de Rocky, en fait il vivait à New York. Il n’avait pas du tout d’argent. Et quand il avait commencé à écrire le scénario de Rocky, il avait 106 dollars sur son compte. 106 dollars. Ok. C’était les années 70, ça valait un peu plus qu’aujourd’hui mais quand même, ce n’était pas grand-chose. Et en fait, il était extrêmement pauvre. Il n’avait fait que des petits rôles à droite et à gauche. Et voilà. Il n’était pas très bien payé. Souvent, les scènes dans lesquelles il joue étaient effacées parce que de toute façon, on s’en foutait complètement. Et il s’est dit : « Ok. Moi je veux être une star, c’est mon rêve dans la vie et le seul moyen d’y arriver c’est que j’écrive un scénario dans lequel je jouerai, je me donnerai moi-même le plus grand rôle tout simplement. »

Donc, il a commencé à écrire Rocky. Et puis, il a été voir tout simplement des producteurs de cinéma pour essayer de les convaincre de financer le projet. Et il s’est heurté à beaucoup de refus. Donc finalement, il a trouvé deux producteurs qui étaient d’accord pour acheter son scénario. Par contre, ils ne voulaient pas de Sylvester Stallone dans le rôle principal, ce qui était normal puisque finalement, il n’était pas connu du tout, il n’avait joué que dans des petits films et les producteurs pour assurer le succès du film voulaient des valeurs sûres. Ils pensaient à des acteurs très connus comme par exemple Robert Redford.

Et donc, ils ont proposé à Sylvester Stallone carrément jusqu’à, je crois au début, c’était 25 000 dollars. Puis, ils sont montés à 100 000, puis à 300 000. Puis, ils ont carrément proposé 400 000 dollars à Sylvester Stallone pour acheter son scénario à condition qu’il ne joue pas le rôle principal. Et à ce moment-là, Sylvester Stallone qui était dans une pauvreté extrême, il avait dû mettre en gage les bijoux de sa femme. Je ne sais pas si vous imaginez. Ce n’est pas la chose la plus sûre à faire au monde si vous voulez conserver votre mariage. Il avait dû vendre son chien, il avait un chien qu’il adorait. Il l’a vendu 50 dollars au propriétaire d’une épicerie. Ça lui a déchiré le cœur et on lui propose 400 000 dollars. Donc, Sylvester Stallone a réfléchi à la somme. 400 000 dollars pour lui, c’était énorme. Il n’avait jamais gagné autant d’argent de toute sa vie. Et il s’est posé une simple question, il s’est dit : Est-ce que je pourrai supporter si jamais ce film rencontre un succès de ne pas avoir joué dedans, de ne pas être en haut de l’affiche ? Et il s’est dit non. Si le film cartonne et que je n’ai pas joué dedans, le rôle que je me suis destiné, je vais tout simplement me jeter d’un immeuble.

Donc, il a dit aux producteurs : « Ecoutez merci, mais finalement pout l’instant, je me débrouille très bien avec la pauvreté. Je ne veux pas de vos 400 000 dollars. Ce que je veux, c’est jouer dans ce film le rôle de Rocky. » Les producteurs n’avaient pas le choix, donc comme ils étaient quand même très motivés par le projet, ils ont dit : Ok, d’accord. Le budget initial du film prévu était de deux millions de dollars et il a été baissé à un million parce que la maison qui produisait tout ça a eu peur que le film ne marche pas à cause du fait qu’il n’y a pas une star dedans. Du coup, ils ont divisé le budget par deux. Et Sylvester Stallone a été payé par quelque chose comme 25 000 dollars pour le script et après, il allait avoir une commission sur le restant.

25 000 dollars, donc il a pris les 25 000 dollars au lieu des 400 000. Il a été racheté son chien. Il l’avait vendu 50 dollars et il l’a racheté 15 000 dollars parce que le propriétaire avait vu que effectivement, il le voulait vraiment. Et voilà, le reste c’est de l’histoire. Il a joué le rôle de Rocky dans « Rocky ». Et ce film a été un succès immense. Je crois qu’il a fait quelque chose comme 225 millions de dollars de recettes en une année. C’était le film le plus rentable de son année de sortie. Je crois que c’était 76. Voilà. Un million de dollars de coût. 1,1 millions. Les producteurs ont mis 100 000 dollars de leur poche. Ils ont dû mettre en hypothèque leur maison pour faire ça parce qu’ils y croyaient au projet et derrière, 225 millions de dollars de bénéfices, de recettes. C’est énorme évidemment.

Vous ne le savez peut-être pas. Voilà, « Rocky », c’est vraiment un film à voir, non seulement pour l’histoire du film en elle-même mais pour aussi comme on le sait pour tout ce qui s’est passé derrière, à quel point Sylvester Stallone s’est battu. Puis, quand on voit le succès qu’il a eu, le film a été nominé à plusieurs oscars. Il a reçu des tas de récompenses. C’est devenu un film culte tout simplement et ça a lancé évidemment la carrière de Sylvester Stallone. Donc très, très belle histoire.

Ensuite donc, troisième film que je vous recommande qui lui aussi est un grand classique depuis les années 80, c’est « Karaté Kid ». « Karaté Kid », c’est l’histoire de ce jeune adolescent de 16 ans en fait qui n’avait pas très bien intégré dans la communauté où il vit. Il est d’origine italienne et il se retrouve au milieu de blondinets américains qui ne l’acceptent pas vraiment. Il se met à faire du karaté. Puis voilà, il rencontre finalement un sage, un maître qui va lui enseigner finalement à faire des choses, des tâches qui sont complètement inutiles et sans âme et sans intérêt mais qui vont se révéler extrêmement utiles pour sa progression personnelle et qui vont lui permettre ensuite de se développer à la fois personnellement et dans sa maîtrise de l’art qui est le karaté.

Et je pense que ce film a vraiment inspiré beaucoup de jeunes et de moins jeunes. Déjà de trouver leur propre monsieur Miyagi, donc de trouver leur propre sensei, leur propre professeur, leur propre coach qui allait leur permettre de les dépasser. C’est vraiment un film justement sur tout l’intérêt de trouver un petit peu notre monsieur Miyagi personnel qui va révéler notre potentiel et nous aider à aller plus loin que ce qu’on pouvait faire seul. Et c’est aussi un film justement sur le fait que oui, parfois il faut se taper des tâches qui semblent rébarbatives, inutiles, dont on ne voit pas l’intérêt, mais qui vont finalement nous amener quelque part à un niveau de maîtrise supplémentaire et nous faire progresser. Hein, il y a toute une partie du film où justement le jeune karaté kid, il va repeindre la palissade de Monsieur Miyagi. Il va faire des tas de travaux en fait ménagers, lustrer son bois, je ne sais plus quoi. Et il se dit : mais il m’exploite en fait ce mec-là. Et puis après, il va se rendre compte en fait que tout ce qu’il a fait comme geste pendant ces travaux ménagers sont utilisés dans le karaté pour bloquer les attaques ou contre attaquer, etc. Bon, que ce soit vrai ou pas, peu importe. En tout cas, c’est une très belle histoire qui a inspiré beaucoup de personnes à avoir une meilleure vie.

Et ensuite, et bien le quatrième film, peut-être même que je vais vous en donner un cinquième, allez Je vous donnerai un cinquième en bonus juste après celui-là. Le quatrième film c’est « Invictus ». C’est un film de Clint Eastwood qui est sorti en 2009, je me rappelle bien. Et c’est un film qui se passe en Afrique du sud à l’époque où Nelson Mandela est le président. Il vient juste de se faire élire en fait, et c’est un film extrêmement intéressant parce qu’il montre justement la transition qui s’est passée entre un pays où il y avait l’apartheid, finalement une ségrégation entre les noirs et les blancs. Et au moment où Nelson Mandela arrive au pouvoir finalement, ce qui s’est passé comme transition, à quel point ça n’a pas été facile, à quel point les esprits étaient encore marqués par des décennies finalement de lutte. Et donc, le film raconte l’histoire d’un joueur et notamment de l’équipe de rugby de l’Afrique du Sud.

Donc, il faut savoir que l’une des premières choses qu’a fait le gouvernement noir quand il est arrivé au pouvoir, c’est de vouloir supprimer en fait l’équipe de rugby puisque l’équipe de rugby était perçue comme étant pro-blanche ou en tout cas, exclusivement aimé par les blancs du pays. Et Nelson Mandela est intervenu pour expliquer que ça serait vraiment un acte de guerre, que ça serait finalement vouloir se venger et tout ça. Et donc, le film est un très beau film justement sur tout ça, sur finalement la valeur d’accepter de pardonner, de pardonner à des gens qui nous ont harassés pendant des décennies. Et puis Nelson Mandela évidemment, c’est un exemple extraordinaire de ça. Je veux dire, il a quand même fait 30 ans de prison, quelque chose comme ça. Et finalement, il a pardonné aux personnes qui l’ont mis dedans. C’est quand même extraordinaire. Et de ce que l’être humain est capable de faire quand il donne vraiment le meilleur de lui-même. Voilà.

Et le cinquième film en bonus parce que vous êtes encore là. Voilà, il y a beaucoup de personnes qui ont arrêté entre deux. On sait que la plupart des gens regardent trois à quatre minutes de vidéo sur Youtube maximum. Donc pour vous remercier parce que là maintenant, on est entre nous. Je veux dire le cinquième film aussi que je trouve un excellent, excellent film sur le développement personnel, c’est tout simplement le film « Un jour sans fin ». Il est sorti si je me rappelle bien en 91 avec Bill Murray qui a aussi joué dans « Ghost Busters ». Et donc ce film raconte en fait l’histoire d’un journaliste américain qui débarque dans une petite ville perdue je ne sais pas où pour couvrir le jour de la marmotte. Parce que voilà tous les ans, ils sortent la marmotte et ils font une prédiction sur l’année par rapport à ça.

Et le journaliste est blasé. Pour lui, il a loupé sa carrière, il va dans ce trou perdu couvrir le jour de la marmotte et il est en mode mais complètement blasé de la vie. Et il trouve que voilà, c’est horrible. Et ce qui passe, donc il passe sa journée là-bas. Il veut rentrer tout de suite mais il est bloqué par un blizzard donc il ne peut. Et quand il se réveille le lendemain, il se rend compte qu’on n’est pas le lendemain, on est la veille en fait. Il se rend compte qu’il est en train de revivre la même journée. Et le lendemain c’est pareil, le lendemain c’est pareil, le lendemain c’est pareil. Le lendemain c’est encore et toujours la même chose. Il est prisonnier d’une sorte de boucle spatio temporelle qui fait qu’il revit tout le temps systématiquement le même jour. Alors au début, il en profite pour voler plein d’argent sans se faire avoir, avoir plein de filles, etc. Et puis après au bout d’un moment, il en a marre et essaie de se suicider mais ça ne marche pas. A chaque fois qu’il arrive à se suicider, il se réveille le lendemain dans son lit donc ça ne sert à rien. Et finalement, et bien, il va prendre sur lui, se dire qu’effectivement, il y a des choses qu’il ne peut pas contrôler et essayer de vivre une belle vie malgré ça. Et c’est un message qui est tellement beau, tellement vrai dans ce film. Beaucoup de personnes voient finalement la comédie dans ce film. C’est vrai que c’est un film assez drôle aussi. Mais c’est un film qui est tellement profond à ce niveau-là.

Je veux dire, d’ailleurs à un moment, il rencontre des gens dans un bar et leur dit voilà : « Je suis tombé, je ne sais pas, il y a une malédiction qui s’est abattue sur moi. Je revis toujours le même jour. » Et là, il y a un des gars qui le regarde et qui fait : « Ah ben, ça ressemble beaucoup à ma vie ». Et c’est ça le message du film finalement. C’est qu’on est tellement nombreux à avoir une vie qui est extrêmement routinière ou on s’enferme toujours dans les mêmes habitudes et qui finalement, tous les jours, tous les jours se ressemblent, se ressemblent et se ressemblent encore.

Et le message du film c’est : même si tous vos jours se ressemblent et que c’est d’un ennui mortel, vous pouvez quand même améliorer votre vie et en tirer le meilleur, et en profiter et devenir un meilleur, vous-même. C’est vraiment un film extraordinaire de développement personnel.

Voilà, j’espère que cette vidéo vous a plu. En tout cas, je vous encourage vivement à regarder ces films si ce n’est pas déjà fait. Ils sont vraiment extraordinaires. Chacun a ses propres qualités. Et c’est tous des films de développement personnel exceptionnel.

Pour télécharger gratuitement mon livre « Zen et Heureux », vous cliquez tout simplement sur la couverture qui apparaît là ou sur le lien ici. Vous laissez votre prénom et votre email et je vous envoie immédiatement ce livre qui vous donnera d’autres techniques pour être plus zen et plus heureux dans votre vie.

Et comme d’habitude, j’ai toujours besoin de votre feed-back. Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « j’aime » juste en dessous et puis partagez-la. Si vous n’avez pas aimé, cliquez sur « je n’aime pas » et puis ne la partagez pas.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. À demain pour la prochaine. Au revoir !

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂