3 ERREURS JURIDIQUES que les blogueurs doivent éviter ABSOLUMENT

Cliquez sur http://blogueur-pro.com/sj pour découvrir la formation en ligne « Sérénité Juridique » de Thiébaut Devergranne.

Aujourd’hui je partage avec vous 3 ERREURS JURIDIQUES que les blogueurs doivent éviter ABSOLUMENT, données par Thiébaut Devergranne, docteur en droit, consultant et auteur de la formation en ligne « Sérénité Juridique ».

Nous parlons de mentions légales, de la déclaration CNIL, de propriété intellectuelle, d’enveloppe Soleau et de protection juridique 20/80 !

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

http://youtu.be/88TrI44sCM4

Vous êtes de plus en plus nombreux à tenter le grand saut du blogging. Cette activité peut s’avérer lucrative et salvatrice, mais n’est jamais sans risque. Dans cette vidéo, Olivier Roland en compagnie de Thiebaut Dervergranne, docteur en droit, met en relief 3 erreurs juridiques à ne pas commettre lorsqu’on est un blogueur.

1. Négliger les mentions légales. Elles ne doivent pas seulement figurer sur la page d’accueil, mais sur tous les formulaires d’Opt In et toutes les pages relatives au blog. Selon la LCEN (Loi pour la Confiance dans l’Économie Numérique), il est impératif que l’on puisse identifier la personne morale et physique derrière un site.

2. Ne pas faire ses déclarations à la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés). Dès lors que votre blog traite des données à caractère personnel, pouvant identifier directement ou indirectement une personne, il indispensable de le déclarer. C’est gratuit, faisable en ligne et ne nécessite pas plus de 5 minutes.

3. Ne pas protéger ses propriétés intellectuelles. Combien d’entre vous se sont vus piquer leurs contenus ? En cas de procès, le seul moyen de gagner est de prouver que vous les avez réalisés à une date antérieure à celle déclarée par votre antagoniste. Une solution simple et pas chère (à 15 euros), utiliser l’enveloppe Soleau.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂