2 moyens d’avoir l’état d’esprit d’un ENTREPRENEUR

► Obtenez gratuitement mon livre « Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog » en cliquant ici ! 🙂
<a href= »http://olivier-roland.tv/livre-offert » target= »_blank » rel= »nofollow »>http://olivier-roland.tv/livre-offert

– La vidéo « Quels sont les SACRIFICES à faire pour être ENTREPRENEUR ? 🙂 » :
https://www.youtube.com/watch?v=94S7FZwvbjo&list=PLlNaq4hbeacQso7BcO89UKoc9r0qh5kCL

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

https://www.youtube.com/watch?v=PV2Rquvz52Y

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « 2 moyens d’avoir l’état d’esprit d’un ENTREPRENEUR » :

Je vais partager deux composantes essentielles de l’état d’esprit d’un entrepreneur et deux choses essentielles que vous allez avoir tout au long de votre aventure d’entrepreneur.

Etre un entrepreneur, c’est différent du fait d’être employé.

Cela veut dire qu’on ne peut pas se permettre quand on est entrepreneur d’avoir le même état d’esprit qu’un employé. On ne peut pas se permettre non plus d’avoir les mêmes actions.

Il y a deux choses fondamentales qui diffèrent entre l’état d’esprit d’un entrepreneur et l’état d’esprit d’un employé, deux choses que l’on se doit d’apprendre et qu’on va devoir apprendre de toute façon si on veut être un entrepreneur à succès.

Ce ne sont pas les seuls, mais ce sont les plus importantes selon moi.

Ces deux choses sont :

– apprendre à prendre la responsabilité sur soi et uniquement sur soi ;

– apprendre à s’améliorer en permanence, apprendre en permanence à aller rencontrer les meilleurs pour se dépasser.

C’est beaucoup plus important d’avoir ces deux caractéristiques dans notre état d’esprit quand on est entrepreneur que quand on est employé.

Quand on est employé, souvent on fait partie d’une grande machine qui vit plus ou moins sans nous. C’est beaucoup plus facile quand il y a quelque chose qui ne va pas dans l’organisation de blâmer les autres, de blâmer les cadres, de blâmer telle ou telle personne, tel ou tel service. C’est facile finalement de rejeter la faute sur les autres et c’est aussi difficile de voir souvent quels sont les résultats concrets de nos actions au sein de l’organisation.

Dans les petites entreprises, c’est déjà moins le cas, mais il y a quand même un effet de dilution qui est important. Et puis évidemment, on est aussi moins impliqué dans cette entreprise vu que ce n’est pas notre bébé, on est juste employé.

Si vous êtes entrepreneur, vous accédez tout de suite à un autre niveau de responsabilité. C’est un peu comme si vous preniez les commandes d’un avion. Ça va vous donner une sensation de liberté incomparable, des sensations extraordinaires de plaisir même parce que quel est le plaisir de voler, de piloter son propre avion, de pouvoir glisser dans les cieux et profiter des paysages ! Mais ça vous donne aussi une responsabilité immense qu’on n’a pas quand on est juste passager d’un avion.

Quand on est pilote de son propre avion, on se doit de le mener à bon port. On se doit de savoir le faire décoller, savoir le faire naviguer jusqu’au point d’arrivée et de le faire atterrir. Et on est responsable de notre propre vie et de la vie de tous nos passagers.

C’est la même chose quand on lance son entreprise et quand on la dirige. On est responsable de cette entreprise, on est responsable d’une partie de la vie des gens qui y sont employés évidemment parce que si vous mettez la clé sous la porte, ils se retrouveront au chômage. Et vous êtes aussi responsable à travers cette entreprise de la vie de vos proches, de votre famille qui profite de votre salaire.

Donc la différence par rapport à un employé, c’est que si vous êtes un employé, vous avez la paie qui tombe à la fin de chaque mois et vous savez que toutes les actions que vous faites au quotidien sont connectées plus ou moins au salaire que vous recevez à la fin du mois.

Vous pouvez vous permettre de ne pas être bon pendant un mois et votre salaire va quand même tomber de la même manière, sauf si vous avez une composante importante de commission sur votre salaire si vous êtes commercial par exemple.

Si vous êtes entrepreneur, c’est vous qui menez la barque, qui pilotez l’avion. Ça vous donne une sensation grisante. Mais s’il y a un problème dans l’entreprise, vous ne pouvez pas chercher midi à 14 heures, c’est de votre faute.

Certains entrepreneurs tombent souvent dans le fait de blâmer le gouvernement par exemple. On ne vit pas non plus à Disneyland, il y a des choses qui ne sont pas parfaites. C’est vrai par exemple qu’en France, les charges sociales ou impôts sont importantes et ça peut nuire à la compétitivité de l’entreprise. Mais vous êtes libre de faire ce que vous voulez dans l’entreprise pour pouvoir justement compenser cela.

Vous êtes libre d’aller ailleurs, à l’étranger si vous le souhaitez. Vous êtes libre de mettre un peu plus la gomme sur les opérations commerciales, vous êtes libre de faire beaucoup de choses. Et du coup, vous êtes aussi libre de prendre la responsabilité de vos actions.

Ça peut paraître de rien comme ça, mais pour beaucoup de personnes, c’est quelque chose de difficile à assumer parce que si vous vous plantez, vous vous plantez. C’est de votre faute, et c’est parfois difficile de regarder ces choses-là en face.

D’ailleurs, une des qualités principales selon moi d’un chef d’entreprise, c’est que, il ne doit pas faire l’autruche. C’est vraiment la pire chose à faire.

Au contraire, le vrai entrepreneur, quand il voit un problème arriver, prend le taureau par les cornes et il essaie de résoudre le plus vite possible sans se cacher le fait qu’il peut être à l’origine de cette erreur.

Je pense que la différence fondamentale entre les entrepreneurs et les salariés, c’est que les entrepreneurs vont toujours chercher quelle est leur part de responsabilité dans les problèmes qui peuvent affecter l’entreprise, mais aussi ses succès, tandis que beaucoup d’employés vont peut-être essayer de se décharger.

Ce n’est pas le cas de tout le monde, mais quand on est entrepreneur, on ne peut pas se permettre de faire autrement. On serait bien obligé de chercher toujours quelle est notre part de responsabilité et sans tomber dans la culpabilité de juste analyser ce qui n’a pas été pour pouvoir s’améliorer.

Cela rejoint la deuxième composante fondamentale de l’état d’esprit d’un entrepreneur qui est de s’améliorer en permanence.

Aujourd’hui, il y a encore beaucoup de gens qui pensent que quand on a eu son diplôme, on peut se permettre d’arrêter d’apprendre pendant tout au long de sa vie.

C’était déjà faux il y a 100 ans, et c’est encore plus faux aujourd’hui dans un monde qui s’accélère, dont le progrès accélère de plus en plus.

Aujourd’hui, on se doit d’apprendre tout au long de notre vie.

Pour l’entrepreneur, c’est encore plus un impératif parce que vous êtes en compétition avec des tas de gens qui sont en train d’avancer, qui apprennent, qui développent des partenariats, qui analysent leurs erreurs et vont loin.

Si vous restez à stagner, vous allez être laissé derrière. Si vous stagnez aujourd’hui, vous allez vous faire dépasser par tous les gens qui ne font que marcher même peu rapidement.

Une chose plus importante quand on est un entrepreneur que quand on est salarié, c’est cette obligation quelque part de toujours se remettre en cause et d’avancer. C’est ce qui donne du sel à notre vie.

Je me rappellerai toujours quand j’ai été interviewé par Martha, une auteur espagnole qui a sorti un livre sur pourquoi les MBA – d’après elle – sont des espèces de bulle éducative qui coûte beaucoup trop cher par rapport à ce que cela apporte. Les MBA sont des diplômes très chers d’étude supérieure de commerce.

Elle m’avait demandé dans cette interview : est-ce que tu serais prêt à renoncer à être entrepreneur et redevenir employé ? J’avais fait : Non ! Bien sûr que non ! Et j’avais vraiment une réaction très vive.

Elle m’a dit : c’est drôle parce que chaque fois que je pose la question à des entrepreneurs, ils ont toujours la même réaction.

Et pourquoi ? Parce qu’on est tombé amoureux de notre liberté, mais aussi du prix qui est attaché à cette liberté : plus de responsabilité et cette obligation permanente de nous bouger les fesses.

Je vois cela non pas comme des contraintes et des obligations même en partie, mais surtout comme une chance qui me permet d’être plus libre, plus indépendant que la plupart des gens, d’avoir une vie assez géniale et de pouvoir me lancer dans des projets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent et qui font toute la différence du monde pour moi et pour les autres.

J’essaye d’aider un maximum de personnes tout en étant dans un objectif de rentabilité et je ne renoncerai pour rien au monde malgré tous les coûts attachés à cette liberté à la liberté incroyable que ça procure et le plaisir que je retire à piloter mon propre avion, à mener ma propre barque.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂